Vous êtes ici : Accueil / Détail du document

Document

Parmi les avis

"Avec toutes mes sympathies", formule québécoise qui signifie "sincères condoléances", Olivia de Lamberterie, journaliste au magazine Elle et critique littéraire, écrit son premier livre, un livre qui n'aurait jamais dû exister sans la disparition ...

Avec toutes mes sympathies

Livre

Lamberterie, Olivia de
Avec toutes mes sympathies / Olivia de Lamberterie. - Paris : Stock, DL 2018. - 1 vol. (253 p.) ; 22 cm.
ISBN 978-2-234-08580-0 (br) : 18,50 EUR
* Résumé : Les mots des autres m'ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu'à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d'écrire. Le suicide d'Alex m'a transpercée de chagrin, m'a mise aussi dans une colère folle. Parce qu'un suicide, c'est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux. Moi, je ne voulais pas me taire. Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s'est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j'ai eu de l'avoir comme frère, m'a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d'être triste. Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. O. L.
Cote : R LAMB

Évaluation des lecteurs :

5/5 étoiles 1 avis

Vérification des exemplaires disponibles ...

Avis des lecteurs

  • 5/5 étoiles COUP DE COEUR, Le 19 juin 2019 à 14:06
    par Bibliothécaires de la MAM

    "Avec toutes mes sympathies", formule québécoise qui signifie "sincères condoléances", Olivia de Lamberterie, journaliste au magazine Elle et critique littéraire, écrit son premier livre, un livre qui n'aurait jamais dû exister sans la disparition brutale de son frère en 2015. Elle raconte avec énergie, à travers des flash-back, son histoire familiale, sa vie parisienne et surtout l'inquiétude à l'égard de son frère Alexandre, "homme fantasque magnifique", mais qui souffre d'une dysthymie, trouble chronique de l'humeur. Cet essai à l'écriture élégante et émouvante est un hommage à son frère et un cri de douleur, où elle tente d'apprivoiser son fantôme, sans larmoyer, parfois même avec humour au travers de références littéraires et musicales décapantes. Elle raconte aussi son refus du deuil pour garder présent dans sa vie cet être cher, et dresse finalement un hymne, invitant les lecteurs au bonheur, même dans les moments difficiles. "Avec toutes mes sympathies" est le lauréat du Prix Renaudot essai 2018.