Vous êtes ici : Accueil / Max Cabanes

paralax

Autour de l’exposition

Affiche-cabanes.jpg

L'exposition Max Cabanes Mon quartier c'était le monde est née d'un travail des équipes de la MAM autour des œuvres adaptées.

On le sait, il y a des ponts entre la Littérature, le Cinéma et la Bande Dessinée, des ponts qui ne demandent qu'à être franchis.

La rencontre avec Max Cabanes a eu lieu, bien au-delà de ses adaptations de Jean-Patrick Manchette. Avec lui, nous avons été au-delà d'un pont. Nous avons découvert son quartier, le monde.

Qui êtes-vous Max CABANES ?

Artiste peintre, illustrateur, scénariste, Max Cabanes est un auteur complet

Max CABANES est né à Béziers le 22 septembre 1947. Il commence très jeune à recopier, puis à créer des personnages.

Professionnellement parlant, ses talents de dessinateur se diversifient en pratiquant le portrait, la caricature, mais c’est au cours d’un séjour en Angleterre qu’il signe son entrée dans le monde du 9ème Art.

Sa première bande dessinée, il la réalise en 1971. Il s'agit d'une adaptation de Démons et merveilles de Howard Phillips LOVECRAFT. Son travail tombe entre les mains de René GOSCINNY et il commence à publier dans Pilote.

Il signe également à cette époque différents dessins dans Paris Match et Record.

Mais c'est sa participation au journal Tousse-Bourin qui dévoile le talent de Max CABANES, créateur hors-pair et raconteur d’histoires où se mêlent humour et second degré.

Dans les villages, Le Roman de Renart, les Contes fripons, Rencontres du troisième sale type, lui permettent de présenter l’étendue de son Savoir-faire au grand public, au grès de coopérations et de rencontres des autres auteurs de l’époque (GOTLIB, FOREST, etc…).

La parution de Colin-Maillard en 1989 aux éditions Casterman retrace les premiers émois de l’adolescence et rend hommage à sa ville de naissance, Béziers, et à l’innocence de l’enfance. L’esthétisme de la représentation de la femme chez Max CABANES est déjà bien présent. Elles ne quitteront plus ses œuvres.

A l’aise à travers toutes les techniques de dessin, il multiplie les coopérations et les parutions dans toutes les revues de l’époque (A suivre, Fluide glacial, Pilote, Paris Match, Charlie Mensuel, etc…).

En 1990, il reçoit le Grand prix de la ville d’Angoulême, plus haute distinction pour un auteur de bande dessinée francophone.

Dans les années 90, Max CABANES travaille sur des albums au style plus classique, Les Années pattes d'eph’ en 1992, Bouquets de Flirts en 1994.

Mais c’est à partir de 2009 que la carrière de Max CABANES prend une autre direction. À la demande de Doug HEADLINE, il adapte La Princesse du sang, le roman inachevé de Jean-Patrick MANCHETTE. Dont le scénario a été complété d'après la trame rédigée par l'auteur.

Après Jacques TARDI, il devient officiellement l’illustrateur des romans d’un maître du roman noir et social de l’époque, Jean-Patrick MANCHETTE.

Suivent Fatale et  Nada, toujours aux éditions Dupuis dans la collection Aire Libre, en 2014 et 2018.

Max CABANES travaille actuellement à l’adaptation du titre : Morgue pleine.

Les débuts

Enfant, Max Cabanes ne lisait pratiquement pas de bandes dessinées, mais le dessin prenait déjà une place déterminante dans sa vie. Jusqu'aux premières planches, où tout s'est dénoué.

Page 01 Lovecraft L'ExilPage 02 Lovecraft L'ExilPage Page 03 Lovecraft L'ExilPage Page 04 Lovecraft L'Exil

Dans les villages

Dans les Villages est la pierre angulaire de l'oeuvre de Max Cabanes. D'ailleurs si on lui demandait, il signerait immédiatement pour en réaliser la suite. C'est lui qui le dit !

Page 01 Dans les villagesPage 13 Dans les villagesPage 71 Dans les villagesPage 95 Dans les villages
Page 105 Dans les villagesPage 120 Dans les villagesPage 161 Dans les villagesPage 173 Dans les villages
Crayonné Dans les villages

Colin-Maillard

Avec Colin-Maillard, Max Cabanes ouvre la porte du récit autobiographique. Il en devine très vite le potentiel et restitue avec une forte intensité des thèmes jusqu'alors dévolus à la fiction en bande dessinée.

Page 74 Colin MaillardPage 145 Colin MaillardPage 165 Colin MaillardCrayonné Collin Mailard
Page 09 Colin MaillardPage 10 Colin MaillardPage 19 Colin MaillardPage 22 Colin Maillard
Page 35 Colin MaillardPage 41 Colin MaillardPage 55 Colin Maillard
Page 02 Colin Maillard

Manchette : les adaptations

Jean-Patrick Manchette

Jean-Patrick MANCHETTE est né à Marseille le 19 décembre 1942. Il passe la majeure partie de son enfance en banlieue parisienne.

Il prend goût à l’écriture très jeune. Lecteur compulsif, il est aussi passionné par le cinéma américain et le jazz.

Après avoir enseigné un temps le français en Angleterre, il revient en France. Un temps militant d’extrême-gauche pendant la guerre d’Algérie, il ambitionne de devenir scénariste pour le cinéma. .

Il est aussi traducteur de romans policier d’auteur anglais (Donald E. WESTLAKE, Robert LITTELL, … ) ou d‘essais sur le cinéma.

Manchette, passionné d’écriture, se lance dans le roman noir, genre qu’il connaît déjà parfaitement. Il ne décrit que les comportements, les actes et les faits, mais jamais les sentiments des protagonistes. Il sera édité par Marcel DUHAMEL, dans la Série noire des éditions Gallimard. Ses romans marquent une rupture totale avec ce qui était publié jusqu'à la fin des années 60. L’arrivée de MANCHETTE dans le polar met en effet la contestation sociale au cœur du roman. Critique de la société de consommation des années 70, il révèle toute la violence et le malaise que représentent une société régentée par le libéralisme à outrance.

Il obtiendra le Grand prix de littérature policière en 1973.

Son roman Nada est adapté au cinéma par Claude CHABROL.

A partir de 1973, MANCHETTE travaille comme scénariste et dialoguiste pour le cinéma. Nous lui devons, entre autres, L’agression de Gérard PIRES, Trois hommes à abattre de Jacques DERAY, et La Crime de Philippe LABRO.

Il scénarisera aussi la bande dessinée Griffu, illustrée par Jacques TARDI. À titre posthume, et avec l’aide de son fils, Doug HEADLINE, Max CABANES adaptera à partir des années 2010 La Princesse du sang, Fatale et Nada.

Jean-Patrick MANCHETTE meurt en juin 1995 à Paris des suites d'un cancer. Il laisse derrière lui des dizaines de romans, des écrits sur le cinéma. Il est clairement identifié comme étant le « père » du néo-polar. Ses livres sont traduits à travers le monde.

Dans nos rayons

L'Affaire N'GustroFataleL'Homme au boulet rougeJournal 1966-1974 Laissez bronzer les cadavres

Lettres du mauvais temps Morgue pleineNadaÔ dingos, Ô chateaux ! Le Petit bleu de la côte ouest 

Position du tireur couchéLa Princesse du sangQue d'os !Romans noirs

Les décors

Les décors occupent une place cruciale dans les adaptations de Manchette par Cabanes. Ils sont dressés avec un tel soin et une telle minutie qu'ils deviennent presque aussi importants que les protagonistes de l'histoire. On ne peut qu'être admiratif devant ce travail d'orfèvre. Chaque case a la faculté de vous restituer une époque, une odeur, une ambiance, des souvenirs. Ce tour de main est d'ailleurs renforcé par un jeu de couleurs savoureux, dans une alternance délicate de chaud et de froid, de clair obscur, apportant à chaque scène son ambiance propre, unique.

Page 31 Princesse Du SangPage 39 Princesse Du SangPage 186 Princesse Du SangPage 13 FatalePage 45 Fatale
Page 92 FatalePage 135 FatalePage 42 NadaPage 60 NadaPage 83 Nada

Les femmes

Chez Max Cabanes, il y a une chose commune à toute son œuvre et qui ne dévie jamais, ce sont ses portraits de femmes. Peu importe leur place dans le récit, qu'elles fassent une fugace apparition ou qu'elles soient la pierre angulaire d'une histoire, elles s'imposent sur la page comme pour en maîtriser l'espace. Elles traversent le champ du lecteur, s'impriment sur sa rétine pour ne plus la quitter, comme une image rémanente. Les femmes chez Cabanes sont fortes, volontaires, mystérieuses, sensuelles, toujours belles.

Page 25 Princesse Du SangPage 34 Princesse Du SangPage 45 Princesse Du SangPage 182 Princesse Du SangPage 05 Fatale
Page 09 FatalePage 33 FatalePage 45 NadaPage 51 NadaPage 72 Nada

L’action

La bande dessinée est un art de la simulation. Mettre en place des scènes d’action fait appel à tout un panel de techniques consistant à vivifier la dynamique du récit, à le rendre crédible. En cela, cette construction de l’image se rapproche inévitablement du cinéma : cadre, cadrage, profondeur de champ, plongée/contre-plongée, gros plans, angles de vue... Les scènes d’action chez Max Cabanes répondent aux mêmes codes, à ceci près, qu’une fois emporté dans leur souffle, on ne pense plus à elles en terme de technique, on les vit.

Page 09 Princesse Du SangPage 65 Princesse Du SangPage 90 Princesse Du SangPage 31 FatalePage 101 Fatale
Page 107 FatalePage 67 NadaPage 77 NadaPage 146 NadaPage 150 Nada

Manchette selon Cabanes

Doug Headline

foug-headline.jpg

Doug Headline, de son vrai nom Tristan Jean MANCHETTE, né le 30 octobre 1962, est le fils de Jean-Patrick MANCHETTE. Il exerce différents métiers : journaliste, éditeur, scénariste et réalisateur.

A partir des années 80, il commence par assister son père dans la rédaction de chroniques sur le cinéma pour Charlie Hebdo. Puis, la même année, il rentre à la rédaction de Métal Hurlant. C’est en hommage à son père (Shuto Headline à Charlie Mensuel), qu’il prendra le pseudonyme de Doug HEADLINE.

Il collabore à Actuel, Rock & Folk, Libération, Nitro, The Face, etc … A partir de 1982, Christophe GANS le nomme rédacteur en chef du magazine de cinéma Starfix.

De 1985 à 1986, il anime, avec Karl ZERO, l'émission de radio hebdomadaire Géant Gratuit sur Europe 1.

Il fonde la maison d'édition de bandes dessinées Zenda qui publiera plus d’un centaine d’albums :  Prince Valiant, Little Nemo, des œuvres d'Alan MOORE comme Watchmen (traduit par Jean-Patrick Manchette),V pour Vendetta, ou de Frank MILLER comme  Ronin , Batman : Dark Knight et les premiers albums d’Olivier LEDROIT.

De 1993 à 1997, Doug Headline réalise, avec Dominique CAZENAVE, plusieurs documentaires sur le cinéma pour Canal+; avec, entre autres, Anything for John, un portrait de John Cassavetes, Grand prix du public au festival de Montréal, Les Deniers du culte, Hollywood Rated R, un documentaire sur le cinéma américain de série Z et des portraits de grands noms du cinéma français.

De 1993 à 2004, il dirige trois collections de Fantasy et de science-fiction aux éditions Payot & Rivages. Et il traduit aussi de nombreux auteurs américains ( Donald E. WESTLAKE, John CROWLEY, Elmore LEONARD).

Après la mort de son père en 1995, il se consacre à faire publier les inédits de celui-ci et à rééditer ses œuvres.

Avec Max CABANES, il revient au scénario de bande dessinée en adaptant en deux tomes le roman inachevé La Princesse du sang. Suivront Fatale et Nada quelques années plus tard. Tous trois sont publiés dans la mythique collection Aire Libre des éditions Dupuis

La Palette de Max

Jules le Juste

Le premier album de ma bibliographie, aux éditions Garnier Frères, collection pour enfants. Cette maison d'édition n'existe plus depuis 1983.

La Petite demoiselle

Histoire pour enfants, inédite. Dans les années 80, j'avais très envie de créer des récits illustrés sur la relation de l'enfance avec la nature. La petite demoiselle a failli être éditée plusieurs fois.

L’Homme qui fait

Pierre Christin avait demandé à Max Cabanes d'illustrer son tour du monde en contrepoint de la bande dessinée de Philippe Aymond...

Pêle-Mêle

001 - Almanach CNRS.jpg

002 - Calendrier Béton (2020).jpg

005 - Fumeurs.jpg

006 - Non-fumeurs.jpg